Corona – 2020

Ici, vous pouvez trouver les dernières nouvelles liées à la situation Corona.

29.04.2020 | Message d’état

28 avril 2020

Communiqué de presse de la direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration

Aujourd’hui, l’organe de direction cantonale a décidé qu’à partir du 17 mai 2020, dans le canton de Berne, les institutions d’accueil seraient à nouveau pleinement en place. Les Kitas peuvent désormais adapter progressivement leurs capacités et planifier soigneusement la reprise des soins en consultation avec les parents. Cette adaptation progressive est possible parce que le canton et les communes financent jusqu’au 16 mai 2020 les places qui restent vides à cause des soins à domicile.

Les règles essentielles en matière d’hygiène et de comportement doivent continuer à être respectées.

Merci d’avoir pris connaissance

L’équipe Kita

09.04.2020 | Message d’état

Kanton Bern, Kibesuisse et Bundesamt für Gesundheit BAG

Kanton Bern, Kibesuisse et Bundesamt für Gesundheit BAG

FICHE D’INFORMATION POUR LES INSTITUTIONS DE GARDE D’ENFANTS
COVID-19: protection de la santé dans la garde d’enfants complémentaire à la famille

https://www.bsv.admin.ch/bsv/de/home/sozialpolitische-themen/familienpolitik/vereinbarkeit/corona-merkblatt-kinderbetreuung.html

1. Chers parents et tuteurs légaux

En raison des mesures prises par le Conseil fédéral de lutte contre le coronavirus (COVID-19), les cantons doivent assurer les services de garde nécessaires pour les enfants qui ne peuvent être pris en charge à titre privé. Les personnes les plus vulnérables ne peuvent pas intervenir dans ce domaine. Les garderies ne peuvent être fermées que si les autorités compétentes prévoient d’autres services de garde appropriés.
Cette brochure présente les mesures de protection mises en place par l’État fédéral dans les institutions2 des services de garde d’enfants complémentaires à la famille. Il s’agit notamment des crèches, des structures d’accueil complémentaire à l’école et des organisations familiales de jour. Elles concernent les enfants pris en charge, leurs parents et les collaborateurs de ces structures institutionnelles.
L’institution de garde d’enfants complémentaire à la famille s’informe régulièrement des ordonnances de l’autorité de contrôle et d’octroi qui en est responsable. Elle est tenue de respecter leurs règles.

 

2. LES COLLABORATEURS PARTICULIÈREMENT VULNÉRABLES

Les collaborateurs les plus vulnérables sont les personnes âgées de 65 ans et plus et toutes les personnes souffrant de pression sanguine, de diabète, de maladies et de thérapies qui affaiblissent le système immunitaire, les maladies cardiovasculaires et le cancer (cf. L’OFSP: Personnes particulièrement vulnérables). Les femmes enceintes et les jeunes employés ne sont pas considérés comme des personnes particulièrement vulnérables. Toutefois, les femmes enceintes sont protégées dans le cadre de la protection de la maternité sur le lieu de travail (voir SECO: congé de maternité). Les apprenants doivent en principe être traités de la même manière que tous les autres collaborateurs en ce qui concerne leur exposition. Les apprenants restent des apprenants dans la situation actuelle et ne doivent pas être assimilés à un professionnel formé.
Une personne particulièrement vulnérable informe son employeur de son risque particulier par une déclaration personnelle. L’indication précise de la raison du risque particulier est facultative. L’employeur peut demander un certificat médical au cas par cas.
Les collaborateurs particulièrement vulnérables sont exemptés du travail de prise en charge directe. Dans la mesure du possible, un travail de remplacement approprié peut leur être attribué dans le respect des mesures de protection recommandées. Toutefois, il convient d’éviter tout contact avec les enfants et les autres collaborateurs. Par exemple, les travaux au sein de l’administration sont envisageables. Le contact avec d’autres personnes doit également être totalement évité sur le trajet au travail. Si cela n’est pas possible, des collaborateurs particulièrement vulnérables travaillent à domicile.
L’employeur met en congé les employés particulièrement vulnérables avec maintien du salaire en cas d’impossibilité de travailler à domicile (cf. SECO: Fiche santé COVID-19).

 

3. LES COLLABORATEURS ET LES ENFANTS PRÉSENTANT DES SYMPTÔMES DE MALADIE RESPIRATOIRE AIGUË

Les collaborateurs et les enfants souffrant de toux, de maux de gorge, d’essoufflement avec ou sans fièvre, de fièvre ou de douleurs musculaires restent à la maison et partent si les symptômes ne se dissipaient pas, sont très forts ou se renforcent après l’inscription par téléphone dans un cabinet médical ou un centre d’urgence. Dans le cas contraire, ils se rendent à l’auto-isolement pendant au moins 10 jours (cf. BAG: Auto-isolement). Les collaborateurs et les enfants présentant des symptômes d’une maladie respiratoire aiguë ne sont pas autorisés à travailler ou à visiter l’institution de soins (cf. BAG: auto-isolement et auto-quarantaine).
Les collaborateurs et les enfants vivant dans le même foyer qu’une personne souffrant d’une maladie respiratoire aiguë (toux, douleurs cervicales, essoufflement) et/ou fièvre, fièvre, douleurs musculaires, ne peuvent pas visiter l’institution pendant 10 jours et se mettent à la maison en auto-quarantaine (cf. BAG: Auto-quarantaine). Il en est de même lorsque les partenaires intimes des collaborateurs présentent ces symptômes. Si les collaborateurs et les enfants ne se plaignent pas pendant cette période, ils peuvent reprendre ensuite leur activité ou leur visite à l’institution.
Les parents doivent aller chercher immédiatement les enfants souffrant de toux, de maux de gorge, d’essoufflement avec ou sans fièvre, de fièvre ou de douleurs musculaires à l’institution d’accueil. L’enfant malade et toutes les personnes vivant dans le même ménage que l’enfant ou les partenaires intimes éventuels des parents qui ne vivent pas dans le même ménage doivent se mettre en quarantaine à la maison. En outre, tous les autres collaborateurs et parents devraient en être informés. C’est important pour qu’ils soient attentifs aux symptômes potentiels et sensibilisés.
Il n’y a pas d’obligation de mettre en quarantaine tous les enfants et collaborateurs pris en charge dans la même institution. Il n’est pas nécessaire d’ordonner la fermeture de l’installation. Toutefois, le médecin cantonal ou le médecin cantonal ainsi que l’autorité de surveillance et d’octroi compétente doivent être immédiatement informés d’un cas COVID-19 confirmé dans une institution de soins.

 

MESURES DE PROTECTION
3.1 HYGIÈNE

Il convient de mettre à disposition des installations et de prendre des dispositions permettant le respect des mesures de protection mentionnées par l’OFSP (cf. B.B.: Règles d’hygiène). Les mesures possibles sont, par exemple, la fourniture de distributeurs de savon, de serviettes jetables et de désinfectants, ainsi que des poubelles fermées, et le nettoyage régulier des objets et des locaux. Toutes les personnes de l’institution de garde (collaborateurs, enfants et parents) doivent se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon. Cela doit être particulièrement pris en compte après l’arrivée à l’institution d’accueil, avant et après la préparation des repas et la nourriture, ainsi qu’avant et après les pauses et les réunions.
Les enfants doivent se laver les mains avec du savon. Les désinfectants ne doivent être utilisés chez les enfants qu’en cas d’urgence, lorsqu’il n’y a pas de savon disponible. Une hydratation doit être utilisée pour l’entretien des mains.
Les parents sont tenus de respecter les mesures d’hygiène au sein de l’institution. Afin de réduire au minimum le nombre de personnes dans les locaux de l’institution d’accueil, les parents n’accompagnent leurs enfants que dans la mesure nécessaire pour les amener et les ramasser.
Il est recommandé d’informer régulièrement les collaborateurs, les parents et les enfants des mesures de protection et d’autres aspects importants. À cette fin, l’OFSP met à disposition des matériaux dans différentes langues (cf. BAG : Téléchargements dans différentes langues).

 

3.2 Distance spatiale dans la prise en charge
Il faut en principe veiller à ce que les collaborateurs, les parents et les enfants puissent se tenir à deux mètres de distance. Les groupes de collaborateurs et d’enfants doivent être aussi petits que possible (idéalement 5 enfants par groupe plus les tuteurs) et rester assemblés. Si un groupe de soignants et d’enfants se trouve en dehors de l’institution – par exemple lors d’une promenade, dans l’aire de jeux ou dans le parc – le groupe ne doit pas compter plus de 5 personnes (nombre maximum de personnes, y compris les gardiens). Par rapport à d’autres personnes, une distance d’au moins deux mètres doit être respectée. 4
Les nourrissons et les enfants en bas âge ne peuvent et ne doivent pas être pris en charge à distance. Cela serait incompatible avec l’intérêt supérieur de l’enfant. Les changements journaliers dans la composition des groupes de nourrissons et d’enfants en bas âge ainsi que les contacts avec des personnes extérieures au groupe doivent être évités.

4. INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES
Site de l’OFSP sur le nouveau coronavirus:
• www.bag.admin.ch/neues-coronavirus
• www.bag-coronavirus.ch
Site web du SECO sur le nouveau coronavirus:
• www.seco.admin.ch/pandemie
Site web du BSV sur le nouveau coronavirus:
• www.bsv.admin.ch/Überblick coronavirus
Des informations supplémentaires sont également disponibles sur les sites web de kibesuisse et pro enfance. Le BSV soutient ces deux associations professionnelles pour la garde d’enfants complémentaire à la famille:
• www.kibesuisse.ch
• www.proenfance.ch

 

19.03.2020 Statut
Canton de Berne, Direction des affaires intérieures et de la justice (KJA) – Office cantonal de la jeunesse

Garde d’enfants : Information pour les parents

Chers parents et tuteurs

Selon les médias, les écoles, les garderies et les organisations familiales de jour continuent de prendre soin des familles qui ne peuvent pas s’occuper de leurs enfants en privé. Dans la lettre, nous aimerions vous informer de ce que cela signifie pour vous.

Dois-je m’occuper de mon enfant en privé?
Si possible, prenez soin de votre enfant en privé. Note:

Vous devez vous passer des soins aux personnes particulièrement vulnérables (1).
Un fort mélange avec d’autres enfants du secteur privé doit être dispensé.
Cela signifie que le soin doit avoir lieu dans la mesure du possible dans la famille nucléaire et tout au plus en échange de quelques autres personnes (maximum quatre à cinq enfants au total).

Si cela n’est pas possible, les soins à la garderie / à la famille de jour / à l’école doit être choisi.

Qui décide si nous avons besoin de soins?

Les parents prennent la décision en fonction des points ci-dessus. L’offre de soutien
s’applique explicitement non seulement aux parents dans les professions médicales.

Attention: En groupe, pas plus de 4 à 5 enfants peuvent être pris en charge ensemble. Est-ce que cela peut être
en raison du nombre d’enfants, la garderie doit être
et de fournir aux enfants des fonctions absolument centrales (travail à l’hôpital, etc.) pour le moment.
donner la préférence. Dans de tels cas, les institutions doivent augmenter la capacité dès que possible
ou chercher des solutions avec d’autres institutions.
Dans un esprit de solidarité, nous supposons que les parents qui peuvent l’organiser s’occuperont des enfants
aussi prendre soin d’eux-mêmes.

Ma garderie doit-elle offrir les soins?

Les garderies et les organismes de la famille de jour doivent continuer à fournir des soins aux parents
ne peuvent pas organiser les soins en privé. Cependant, il est possible que les soins dans votre communauté
n’a plus lieu dans toutes les institutions et les entreprises s’organisent ensemble.

(1) Les personnes de plus de 65 ans et les personnes qui, en particulier, sont l’une des
maladies suivantes : hypertension artérielle, diabète, maladies cardiovasculaires,
Maladies respiratoires, maladies et thérapies qui affaiblissent le système immunitaire, le cancer

Devons-nous payer les taux parentaux, même si nous nous occupons de nos enfants en privé?
L’organisme de la garderie et de la garderie doit continuer à fournir l’offre et il est également disponible pour vous
prêt quand vous en avez besoin. Une renonciation aux frais de soins pourrait être accordée à la garderie
ne financent pas les organisations de jour-famille en conséquence. S’il vous plaît payer les factures à jour
même si vous pouvez vous occuper de votre enfant en privé. Le canton est dans l’intérêt de
Coûts. Comme les enfants dans toute la Suisse sont temporairement privés au lieu de dans les garderies
famille de jour, nous pouvons également imaginer qu’il y aura un
réglementation à l’échelle suisse. Nous vous informerons dès qu’il y aura plus de clarté. Je vous remercie
chaud pour votre compréhension!

Où pouvons-nous trouver plus d’informations?
Le canton informe sur www.be.ch/corona dans la section Écoles et garderies.
Merci beaucoup pour votre soutien très apprécié dans la lutte contre la propagation de la
Le coronavirus et votre solidarité. Bonne santé!

Sven Colijn (Office cantonal de la jeunesse; [email protected]) et Esther Christen

(Bureau de la famille, de la vie sociale et de l’intégration; [email protected])

18.03.2020 Message de statut , Kita Pinocchio

Chers parents

La situation actuelle exige beaucoup de sang-froid et de patience de notre part. Beaucoup de choses sont instables et nous n’avons pas de réponse à tout.

Nous comprenons très bien qu’il y a aussi des questions de votre côté.

Si vous avez la possibilité de prendre soin de vos enfants à la maison ou dans leur environnement social en ce moment, cela aidera tout le monde en ce moment et augmentera la sécurité. Nous remercions donc tous les parents qui ont cette opportunité du cœur. Cela améliore également notre capacité à fournir une place pour les soins aux parents qui ont maintenant un besoin urgent de soins. Par exemple, qui travaillent dans le secteur de la santé ou parce que les enfants ont déjà été pris en charge par des grands-parents ou d’autres personnes à risque particulier.

Malheureusement, nous n’avons pas reçu d’autres informations du canton sur les questions financières pour le moment. Selon nos informations actuelles, l’entente de soins est actuellement en place et nous devons continuer à facturer des cotisations parentales aux parents dont les enfants ne fréquentent pas actuellement la garderie. Dans le cas contraire, la poursuite de l’opération de garderie est menacée, car le loyer et les salaires doivent bien sûr être payés. C’est pourquoi aujourd’hui nous devons traiter la situation de la même manière que les vacances ou les maladies. Nous attendons des éclaircissements supplémentaires sur cette question de la part du canton. Dès que nous recevrons de nouvelles informations et instructions, nous vous informerons immédiatement. Il y aura certainement des solutions qui vous rendront justice, à vous et à la garderie. Bien sûr, nous vous fournirons des crédits rétroactivement si des fonds sont parlés à cette fin. Par conséquent, nous vous demandons de payer la facture d’avril – que vous recevrez à nouveau par e-mail. Si vous n’avez pas reçu la facture, veuillez vérifier le dossier de spam.

Nous dépendons de la solidarité de tous pour que l’exploitation de la garderie ne s’effondre pas maintenant et puisse se poursuivre à l’avenir (après la vague Corona). C’est certainement dans l’intérêt de tous les parents.

Nous vous remercions de votre compréhension, de votre patience et de votre bonne coopération.

Ensemble, nous nous a rangons vers de nouvelles rives et avec l’engagement de chaque individu, nous viedrons également à d’autres solutions.

Salutations amicales

Aimée Scotoni et Miriam Trafelet

17.03.2020 Statut

Garde d’enfants assurée

Informations pour les garderies et les organisations familiales de jour

Les exigences du gouvernement fédéral s’appliquent dans le canton de Berne : le Conseil fédéral réglemente
Réglementation des mesures de lutte contre le coronavirus, la question de la
Garderie.

Pour les enfants qui ne peuvent pas être pris en charge en privé, les cantons ont
services de soins.
Les garderies ne peuvent être fermées que si d’autres services de garde d’enfants appropriés sont disponibles
se composent de la

Pour l’instant, cette mesure s’appliquera jusqu’au 19 avril 2020, tout comme les fermetures d’écoles.
Concrètement, cela signifie :

Les garderies et les organisations familiales de jour continuent de s’occuper de tous les enfants qui ne
peuvent être pris en charge en privé.
Cela s’applique également à toutes les garderies qui ont déjà fermé leurs portes. A partir de maintenant, ceux-ci doivent être
s’assurer que les enfants ne peuvent pas être pris en charge en privé.
Bien sûr, cela peut également se faire en coopération avec d’autres institutions de la
Garde.
Dans le cadre de leurs capacités, les garderies et les garderies s’occupent également des enfants plus ou plus longtemps
jours supplémentaires.
Les parents, et non l’établissement, décident si les soins dans la garderie/famille de jour
Nécessaire.
L’offre n’est pas seulement valable pour les parents ayant certaines professions.
Les soins doivent être fournis en groupes aussi petits et constants que possible avec 4-5 enfants.
Les personnes particulièrement vulnérables (1) ne doivent pas être impliquées dans des soins.
Dans le cadre des nouvelles mesures, les institutions et les parents auront un grand nombre de
questions financières et organisationnelles. Dès que celles-ci auront été clarifiées, d’autres informations seront fournies.

(1) Les personnes de plus de 65 ans et les personnes qui, en particulier, sont l’une des
maladies suivantes : hypertension artérielle, diabète, maladies cardiovasculaires,
Maladies respiratoires, maladies et thérapies qui affaiblissent le système immunitaire, le cancer

Informations pour les parents
Si possible, prenez soin de votre enfant en privé. Note:
Vous devez vous passer des soins aux personnes particulièrement vulnérables1.
Un fort mélange avec d’autres enfants du secteur privé doit être dispensé.
C’est-à-dire que les soins doivent être dispensés dans la mesure du possible dans la famille nucléaire et tout au plus en échange de
personnes (maximum cinq enfants).

Si ce n’est pas possible, les soins à la garderie / avec la famille de jour / à l’école est trop
Choisir.
Les garderies et les organismes de la famille de jour doivent continuer à fournir des soins aux parents
ne peuvent pas organiser les soins en privé. Cependant, il est possible que les soins
la communauté n’a plus lieu dans toutes les institutions et les entreprises s’organisent ensemble.

Groupes de jeu de situation
Les groupes de jeu doivent être appelés par l’article 6, paragraphe. 1 de l’ordonnance 2 du Conseil fédéral sur les mesures
La lutte contre le virus Corona restera fermée jusqu’au 19 avril.

16/03/2020 Statut

M.Nntschemier, 16.03.20, 20.31h

Chers parents

Nous tenons à vous informer que nous sommes là pour vos enfants à la garderie. Cependant, nous tenons à vous signaler, sur la base du Conseil fédéral, que si possible, vous aurez les enfants pris en charge par d’autres moyens. Par exemple, par les membres de la famille (et non les grands-parents ou les personnes ayant un facteur de risque accru) ou d’autres familles.

Cette information est liée à la communication du Conseil fédéral aujourd’hui. Cela change presque tous les jours en ce moment, et nous demandons tous un certain degré de flexibilité. Il est très difficile pour nous de prendre des décisions à long terme, parce que la situation globale peut changer encore et encore. Cependant, nous essaierons de vous transmettre dès que possible les décisions et les informations que nous décidons. Veuillez vous informer régulièrement sur la page d’accueil – les informations seront affichées ici.

Tout coule, rien ne repose.
Tout passe, rien ne dure.
La maladie devient belle santé.
L’un se tourne vers l’autre et vice versa.
Les premières choses sont détruites, puis elles sont remises ensemble.
Tout arrive à son époque.
à Héraclite

En ce sens, nous vous souhaitons confiance,

Salutations

Aimée Scotoni et Miriam Trafelet-Neuhaus